Les placements dans les SICAV

Une SICAV (Sociétés d’Investissement à Capital Variable) est un OPCVM (Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) distinct des FCP (Fonds Communs de Placement). Le portefeuille d’une SICAV est diversement composé d’actions et d’obligations et les arbitrages sont confiés aux gestionnaires de l’organisme.

Le fonctionnement d’une SICAV

Il s’agit d’une société anonyme dont la constitution requiert un capital de 8 millions d’euros. Elles sont généralement issues de banques, de compagnies d’assurances, de la Caisse des dépôts et consignations ou des caisses de retraite.

Leurs prises de participation dans les sociétés ne peuvent jamais dépasser 10% du capital social et elles ne peuvent investir plus de 10% de leurs fonds dans le capital d’une même société.

Les SICAV sont sous le contrôle de l’Autorité des Marchés Financiers en vertu de la loi sur la protection de l’épargne.

Acheter des parts de SICAV

Les parts de Sicav sont accessibles à tout épargnant. Leur prix peut aussi bien coûter plusieurs dizaines de milliers d’euros que quelques dizaines d’euros. Une fois qu’elles s’échangent en bourse, leur valeur évolue à la hausse ou à la baisse au gré de l’offre et de la demande. Chaque jour les prix d’émission et de rachat des parts sont publiés par l’organisme gestionnaire.

En plus de la valeur des parts, le souscripteur acquitte des frais de souscription lors de l’achat. Ces frais varient d’un organisme à l’autre et seront élevés au maximum à 4,75% de la valeur du portefeuille de l’épargnant.
Par la suite, l’investisseur s’acquitte des frais de gestion calculés annuellement et qui rémunèrent le gestionnaire des titres. Selon l’organisme, ils sont la plupart du temps de l’ordre de 1% de la valeur des parts.
L’achat de parts de SICAV est opéré en banque, ou auprès d’un agent de change, voire même d’un agent d’assurances. Il faut ouvrir un “compte-titre” et l’agent de change, seul habilité à exercer les ordres en bourse, prélèvera des droits de garde.

Les avantages d’un placement dans des SICAV

L’épargnant trouvera plusieurs intérêts à devenir actionnaire d’une SICAV.

Tout d’abord, il bénéficie de la liquidité des titres, par conséquent il est libre de céder ses parts à tout moment, l’organisme gestionnaire étant engagé à les racheter.

Ensuite, les parts produisent des revenus (intérêts ou dividendes) qui seront soit capitalisés, c’est-à-dire réinvestis, soit distribués entre les actionnaires.

Enfin, les SICAV se protègent des aléas du marché par la diversification des risques. Les gestionnaires mettent en œuvre des méthodes de couvertures sophistiquées (MATIF MONEP) qui ne sont pas accessibles aux petits porteurs.

Les catégories de SICAV

Les Sicav ne sont pas équivalentes entre elles et ne fournissent pas les mêmes produits en raison des supports qu’elles choisissent.

Les SICAV-actions représentent des portefeuilles entièrement composés d’actions françaises ou étrangères.
Les SICAV-obligations construisent leur portefeuille uniquement avec des obligations. Selon la nature des obligations proposées, à taux fixe ou variable, ces placements poursuivent une démarche de sécurité ou de spéculation.
Les SICAV diversifiées composent leur portefeuille avec des actions et des obligations françaises et étrangères. La diversification des placements répartit plus largement les risques et rend le titre moins vulnérable aux aléas d’une seule valeur sur le marché boursier.

Les SICAV court terme et de trésorerie répondent à un besoin de former rapidement de la trésorerie. Les valeurs choisies sont peu spéculatives afin de ne pas prendre de risque sur le capital.